La Chine veut faire concurrence à Starlink

La Chine veut faire concurrence à Starlink

Les médias d'État ont rapportés fin janvier que la Chine allait commencer à fabriquer des satellites Internet pour faire front au projet Starlink d'Elon Musk. Ils prévoient de construire et de lancer en orbite terrestre basse environ mille satellites dans les trois prochains mois afin de fournir une couverture 5G qui pourrait offrir des vitesses allant jusqu'à 500 Mb/s dans tout le pays. Le projet, dirigé par la startup GalaxySpace basée à Pékin, vise à desservir en premier lieu les zones les plus reculées du pays. Ces efforts suggèrent que Starlink pourrait ne pas être autorisé à offrir des services de connectivité par satellites dans l'Empire du Milieu.

Dans le cadre du développement de la 5G, le ministère chinois de l'Industrie et des Technologies de l'information (MIIT) avait prévu 654 000 stations de base en 2021. Plus de 98 % des zones urbaines de type comté et 80 % des zones urbaines de type canton à travers le pays ont ainsi été couvertes. Le réseau chinois est petit par rapport à la constellation Starlink, qui compte déjà environ 2 000 satellites en orbite et prévoit de porter ce nombre à 42 000 lorsque le réseau sera complet.

Malgré sa taille réduite, la constellation chinoise de 1 000 satellites sera le premier de son genre à utiliser la technologie 5G. Les scientifiques impliqués dans le projet affirment que cela garantira des vitesses de téléchargement de plus de 500 mégabits par seconde avec une faible latence qui sera un avantage critique dans certaines applications exigeantes telles que les échanges financiers. En comparaison, Starlink de SpaceX offre actuellement une vitesse de téléchargement d'environ 110 Mb/s pour un usage civil et, bien qu'il utilise une technologie différente de la 5G, il a le potentiel pour offrir des services 6G à l'avenir.

A suivre....

Retour au blog